Maison Magazine, juillet 2008, p3, (texte).
voir le facsimilé

Cabotage autour de la mer d'Iroise  (suite)

Conservatoire du littoral propose le gîte entre maraîchage bio et autonomie énergétique. Terrasse rase encore plus battue par les vents, fascinante sur la pointe du Créac’h, mystérieuse à la pointe du Pern, Ouessant met les pleins phares. Ils sont cinq, sur l’île à baliser ses dangereux rivages. Cette rudesse en ligne de mire, et 54 km de sentiers pédestres dans les bottes, le Ti Jan Ar C’hafé fait figure de cocon cosy, avec ses chambres aux couleurs chatoyantes et son beau jardin. En face, Le Marché des îles vend des bonnets filés et tricotés à la main en laine de mouton ouessantin, et du miel butiné dans la bruyère de l’île. Toujours à cette sortie de Lampaul, la drôle de Brocante de l’île se double d’un salon de thé rose bonbon, aux accents british de son propriétaire.

♦ Ferme insulaire de Quéménès : www.iledequemenes.fr
♦ Hôtel Ti Jan Ar C’hafé : Kernigou, tél.: 02 98 48 82 64.
♦ Brocante de l’île :Stang Ar Glann, tél.: 02 98 48 87 87.
♦ LeMarché des îles : Kernigou, tél.: 02 98 48 88 08.
♦ Compagnie maritime Penn Ar Bed, tél.: 02 98 80 80 80.

LES ABERS

C’est le nom donné à ces larges estuaires dans lesquels s’engouffre la mer à marée haute. Un balayage incessant sur plusieurs kilomètres. C’est à pied, lorsque la grève est découverte, que l’on rejoint les viviers de Prat-Ar-Coum dont les huîtres plates et creuses sont si recherchées. Cultivé depuis 1898 par la famille Madec, ce grand cru des abers doit son goût de noisette à la douceur de la rivière et sa puissance iodée à l’océan. Le summum vient l’été : des tables s’installent au ras des flots pour une dégustation face au coucher de soleil finistérien. Au nord, l’aber Wrac’h s’étend sur une dizaine de kilomètres, encadré par l’île Vierge et la presqu’île de Sainte-Marguerite. Un horizon truffé de rochers, le plus haut phare d’Europe, des kilomètres de dunes… on aurait presque envie de bivouaquer si La Baie des anges n’était un des plus beaux hébergements de la région. «Un chic léger», ont souhaité Jacques Briant et Françoise Barré, dont l’accueil est aussi soigné que la décoration de leurs trois îlots de charme (l’hôtel, les «villas» et la résidence). On apprécie également les délices de Michel Izard qui tient son fournil – sacré par tous les guides –, à Lannilis. Levain naturel, cuisson au feu de bois, farines bio : il faut goûter son pain des Abers. Sur le trottoir voisin, l’Auberge des abers est tout aussi irrésistible. Qu’importe la décoration vieillotte, il faut profiter de la formule bistrot gastronomique de Jean-Michel Lhourre,Meilleur Ouvrier de France, avant qu’il ne décroche une étoile ! Et si ses ormeaux cocktails ont conquis vos papilles, sachez qu’ils viennent de chez France Haliotis, à Plouguerneau. En bouclant le circuit des chapelles, dans les terres, on peut enfin rejoindre Le Folgoët pour y chiner du mobilier. Ébéniste, Jean- Pierre Le Roux aménage des intérieurs complets, mais restaure aussi armoires et chiffonniers, fauteuils et lits, qu’il vend dans son salon d’exposition Rue Broc’Art.

♦ Prat-Ar-Coum Yvon Madec : 29870 Lannilis. Tél. : 02 98 04 00 12.
♦ La Baie des anges : 35, route des Anges, 29870 Landéda. Tél.: 02 98 04 90 04 et www.lesanges.fr
♦ La Maison du boulanger : 3, rue des Marchands, 29870 Lannilis.Tél.: 02 98 04 48 05.
♦ Auberge des abers :8, pl.Général-Leclerc, 29870 Lannilis. Tél.: 02 98 04 00 29.
♦ FranceHaliotis : Kérazan, 29880 Plouguerneau. Tél.: 02 98 37 17 39.
♦ Rue Broc’Art : Croas Kerzu, 29260 Le Folgoët. Tél.: 02 98 83 36 00.

Pour tout autre renseignement (cartes,animations, offices de tourisme locaux…), www.finisteretourisme.com